YouTube pourrait perdre 470 millions de dollars en 2009 et changerait de stratégie

Selon une note publiée vendredi, Crédit Suisse estime que YouTube pourrait perdre près d’un demi milliard de dollars en 2009 alors que Google avait misé sur sa rentabilité pour fin 2008. Les dépenses en hébergement, droits d’auteur, partage de revenus, marketing et autres sont estimées à 711 millions de dollars, tandis que les revenus totaliseraient “seulement” 240 millions d’euros, en croissance de 20 % par rapport à l’année précédente. Ce qui est une croissance inférieure à celle de son trafic (+38 % en 2009).

La banque indique que la bande passante compte pour 51 % des frais de fonctionnement de YouTube (1 million de dollars par jour), et les licences de contenus – pour diffuser notamment des séries TV et des clips musicaux – pour 36 % des dépenses.

De notre point de vue, le problème si YouTube veut continuer à vivre c’est d’augmenter le pourcentage des vidéos qui peuvent être monétisées (probablement en signant davantage d’accords avec des sociétés de contenus) pour attirer plus d’annonceurs à travers une standardisation des formats publicitaires et une efficacité accrue de sa publicité

note le Crédit Suisse.

A en croire les rumeurs, Google est du même avis. YouTube devrait dévoiler dans les prochains jours une nouvelle version du site qui relèguera les vidéos des utilisateurs au second plan. Plus qu’un changement d’ergonomie, c’est aussi un changement de stratégie qui semble se dessiner.
L’accent serait mis sur les contenus “premium” fournis par des producteurs professionnels, comme le démontre le récent accor signé avec Disney. YouTube mettra en avant les vidéos professionnelles sur lesquelles les annonceurs pourront placer leurs publicités en toute confiance, contrairement aux contenus amateurs qui expose les annonceurs à un risque d’association d’une image de marque à des contenus de mauvaise qualité.

Ainsi, le nouveau YouTube s’afficherait sans les onglets “chaînes” et “communauté”, et ferait place à quatre onglets thématiques : “Films”, “Musique”, “Séries” et “Vidéos”. Les trois premiers onglets seraient consacrés exclusivement aux contenus premium, alors que les contenus produits par les internautes seraient relégués dans le dernier onglet.

Pour rentabiliser les coûts énormes en hébergement qu’exige YouTube, Google va donc se concentrer davatange sur les contenus professionnels qui seront interrompus de plages de publicités, comme en télévision.

Encore un signe de la convergence web TV ?


Tags: , ,



Vous appréciez nos articles ? Abonnez-vous gratuitement pour recevoir les prochains par email

Un commentaire

  1. Comme quoi on ne peut pas toujours tout prévoir :)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Scroll To Top